HISTOIRE

Histoire

1904 CONSTRUCTION DE L'ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE MON-REPOS

L'architecte J.-H. Collombet évite de lui donner l'aspect froid des cliniques et des hôpitaux, le bâtiment étant destiné aux malades nerveux.

1934 MAURICE RAVEL, UN PATIENT DU MON-REPOS

En 1934, Maurice Ravel, célèbre compositeur français, séjourne à l'établissement médical de Mon-Repos au Mont-Pèlerin. Comme pour perpétuer cette tradition musicale, le compositeur français contemporain Henri Dutilleux séjournera à son tour au Mirador. Il y appréciera le calme de l'endroit qui l'inspirera pour composer sa musique.

1939-1947 LA GUERRE ET L’APRES GUERRE

Après le départ des Soeurs Hospitalières et des médecins, l'établissement ferme définitivement. En 1942, un couple du nom de Métrailler, loge sur place et assure l’entretien du bâtiment.

1952 L’HÔTEL MON REPOS

André Kurz, frère de l’architecte veveysan du même nom, achète le Mon-Repos. Le bâtiment est alors rénové puis exploité et revendu en tant qu’hôtel. La famille Ceranini-Besse rachète alors l’hôtel-pension de Mon-Repos en 1962 et le transforme au fil des années.

1969 L'HÔTEL LE MIRADOR

En 1969, Joseph Segel, un entrepreneur américain, en visite en Suisse avec son épouse Doris, tombe amoureux du pays. Il visite puis achète le Mon-Repos qu'il renomme Hôtel Le Mirador. Bientôt, d’illustres personnalités politiques visitent l’hôtel tel l’empereur et l'impératrice du Japon en 1971.

1975-1983 LE MIRADOR & HARVARD BUSINESS SCHOOL

En 1971, la célèbre Université américaine Harvard Business School désire lancer un programme de formation en Europe et se lance donc à la recherche de l'endroit idéal pour y recréer un campus. Le doyen de l'université a un coup de foudre immédiat pour le site, éloigné de toute distraction. Il réussit à faire modifier les plans à la dernière minute pour suivre les standards de l'Université américaine. D'éminents enseignants comme professeurs Abell, Gabarro, Hayes, Jack Kennedy, Milton Brown ou encore Jean-Claude Larréché (à l'époque à l'INSEAD) donnent alors leur cours prestigieux au Mont-Pèlerin. Le professeur Larréché se souvient : «les plus grands dirigeants d'entreprises mondiales sont passés au Mirador… Digital, Hewlett Packard, Oracle, Ciba-Geigy, les plus grands banquiers aussi». D'autres entreprises comme General Motors, General Electrics, IBM deviennent rapidement de fidèles habituées du Mirador. En 1983, Harvard Business School décide de retirer son programme d'Europe.

1974 LE MIRADOR COUNTRY CLUB

Le Mirador Country Club est fondé en 1974 comme un club international exclusif, ayant pour but de créer un lieu de rencontres pour les étrangers de passage en Suisse. Aujourd’hui, les 200 membres du Club&Spa continuent de bénéficier d’avantages exceptionnels au Mirador Resort & Spa, et se retrouvent chaque année pour le cocktail annuel organisé par l’hôtel.

1974 PRÉCURSEUR DE LA TENDANCE SPA

Joseph Segel décide d'ajouter chaque année un service supplémentaire au Mirador. Dès 1974, Le Mirador propose à ses clients une salle de sport, une salle de massage et une piscine au dôme de Plexiglas.

1990-1993 VENTE & RACHAT

En 1990, Joseph Segel vend Le Mirador à la compagnie japonaise Mariya. En 1993, Segel qui revient toujours l'été au Mont-Pèlerin, décide de racheter à nouveau l'hôtel. Celui-ci lui donne un second souffle en imposant d'importants travaux au cours de l'hiver 93/94. De là, tout s'enchaîne: l'hôtel est accepté en mars 95 au sein de la prestigieuse chaîne «Leading Hotels of the World»; puis durant l'été, Le Mirador présente une exposition semi permanente de l'artiste américain J. Seward Johnson: les célèbres statues en bronze.

1998 LE PREMIER HÔTEL «NON-FUMEUR» D’EUROPE

À partir du 1er novembre 1998, Le Mirador devient le premier hôtel non-fumeur d'Europe et des Leading Hotels of the World. Il propose aussi des cures de désintoxication au tabac sous surveillance médicale. L'hôtel perd alors ses meilleurs clients, surtout en ce qui concerne les conférences. Malheureusement, il n'arrive pas à compenser cette perte même avec la venue de touristes américains en mal d'air pur. Six mois plus tard, l'idée est abandonnée. Joseph Segel analysera cet échec en disant: «Nous étions sans doute en avance sur notre temps».

1998 - 2003 OBJECTIF BIEN-ÊTRE

En 1998, l'allemand Hartmut Lademacher devient le nouveau propriétaire de l'hôtel. La mode Spa envahit peu à peu l'Europe. Si Le Mirador a été trop en avance sur son temps, dans les années 80, il est maintenant temps de mettre au goût du jour cette activité. De 1999 à 2002, le Health Center Clinic Lémana s'installe entre les murs du Mirador afin de proposer sa thérapie de revitalisation, avec la méthode Cellvital. En 2003, le spa devient le seul Spa Givenchy en Suisse. En août 2003, la clinique est remplacée par le Swiss Antiage Group. Enfin, poussé par une compétition toujours plus innovante dans ce domaine, Le Mirador entreprend en 2003 la rénovation de son centre de fitness.

2003-2015 AGRANDISSEMENTS

Le 1er janvier 2003, Le Mirador devient Le Mirador Kempinski suite au contrat signé avec Kempinski Hotels & Resorts. En 2004, le bâtiment de la piscine s'allonge de 6 mètres et une salle de banquet (pouvant accueillir jusqu'à 350 personnes) est créée. En même temps, les chambres de l'aile est sont entièrement rénovées et au premier étage du bâtiment principal, de nouvelles suites sont construites. En 2009, une nouvelle aile est ajoutée. Le Mirador ferme ses portes pour quelques mois afin de rénover le bâtiment historique, et pour créer la nouvelle réception, 45 Junior Suites, 2 Suites modernes et de nouvelles salles de séminaires (les salles "Chardonne"). En 2015: Le Mirador Resort & Spa signe la fin de son contrat avec le groupe Kempinski. L’hôtel devient alors indépendant.

2016 MR. HON KWOK LUNG, NOUVEAU PROPRIÉTAIRE DU MIRADOR RESORT & SPA

L’hôtel est racheté par le groupe chinois Citychamp Dartong.